BIEN SE NOURRIR EN AFRIQUE

BIEN SE NOURRIR EN AFRIQUE

Menu

L’humanité malade de ses aliments

Objectifs et Méthodologie

En quelques décennies, nos habitudes de consommation sont devenues les principales causes de mortalité dans le monde. Pour combattre cette pandémie alimentaire, il faut  en comprendre les mécanismes.

On ne trouvera pas de recette culinaire dans ce Livret pédagogique, mais après un long parcours dans le domaine de la biologie, de la nutrition, il sera possible de composer des recettes « bonnes pour la santé ».

Le « domaine », il s’agit du corps humain, de son fonctionnement, de ses besoins. La nutrition et la médecine se rejoignent pour prévenir, dépister, traiter des Maladies Non Transmissibles: diabète, obésité, insuffisance rénale, maladies cardiovasculaires.

Pour répondre à ces objectifs, la Table des matières a été structurée en 4 parties:

1-Maladies Non Transmissibles: biologie générale; diabète, obésité, insuffisance rénale, maladies cardiovasculaires.

Pour chacune de ces maladies, l’organe sain est décrit et ensuite l’organe malade. Les principes de la prévention et du dépistage sont  exposés.

2-Éléments de Biochimie: principes de base, glucides, lipides, protéines, minéraux, vitamines.

Les principes de base remontent á la source de la Chimie générale.

Les différentes familles de composés biochimiques sont présentées de manière à faciliter la compréhension de leurs principales propriétés.

3-Une alimentation saine et équilibrée: métabolisme de base, dépenses physiologiques, besoins de l’organisme en énergie, signification du besoin en protéines; menu équilibré.

4-Applications:mises en pratique.

Différents thèmes sont traités, par exemple: « Certains aliments favorisent l’obésité ». 

Cette partie est en permanence mise á jour avec de nouveaux thèmes, en fonction de l’évolution du contexte socio-économique et de nouveaux concepts scientifiques.

 Le Livret pédagogique n’est pas un cours, ni un aide-mémoire, ni un dictionnaire,  mais un ensemble de parcours sur des  thèmes que l’on peut approfondir. Il n’y a pas de prérequis universitaire. De nombreux schémas et figures illustrent les exposés, appuyés par des références bibliographiques. Chacun peut progresser á son propre rythme, sa motivation, ses centres d’intérêt.

« Rien n’est plus difficile que de faire simple » [Professeur Jean Trémolières (1913-1976), un des pères de la nutrition en France].

Nous voulons faire simple


         UNE PÉDAGOGIE ADAPTÉE AUX CONTEXTES LOCAUX

Le dépistage précoce des Maladies Non Transmissibles MNT (diabète, obésité, maladies cardiovasculaires, insuffisance rénale) chez les sujets à risques, et le suivi des patients passe par la mise en place dans chaque pays, dans chaque région, d'un réseau de personnes ressources capables de sensibiliser et éduquer les populations en matière d'hygiène de vie et de diététique.


Il apparaît comme indispensable de mettre à la disposition des personnels de santé, des enseignants, des animateurs d 'associations de jeunesse, des documents pédagogiques  facilement accessibles et illustrés, pour animer les discussions avec leurs interlocuteurs.


Il est devenu courant d'effectuer par Internet des recherches bibliographiques sur tous les grands sujets d'actualité. Les MNT et leurs causes sont largement présentes sur "la toile". Cependant on doit constater que très peu d'informations sont adaptées au contexte africain, ses spécificités en matière de conditions d'existence et ses habitudes alimentaires.


Ce n'est pas en maintenant les populations dans un état d'ignorance du sujet que l'on fera adopter des règles de prévention des MNT. Ceci pose la question de l'étendue du savoir. Entre les slogans élémentaires de recommandations pour se maintenir en bonne santé et l'exposé des grands principes de la nutrition, jusqu'où faut-il aller ?


Les animateurs et formateurs doivent être capables d'adapter le contenu de leurs interventions au niveau d'instruction de leur public. Il faut trouver un équilibre entre l'observation des phénomènes biologiques et les explications scientifiques que l'on en donne, sachant qu'il y a un immense appétit de savoir et comprendre, aussi bien chez les jeunes enfants que chez les adultes.


Equilibre difficile à trouver quand il s'agit de phénomènes imbriqués les uns dans les autres . Le philosophe et sociologue Edgar Morin a milité en faveur « d'un savoir non parcellaire, non cloisonné, non réducteur..."Complexe" ne signifie nullement "Compliqué", encore moins "Obscur", mais désigne cette forme de pensée qui englobe au lieu de séparer, relie au lieu de séparer  (1) . »


Le professeur Jean Trémolières (1913-1976) est considéré comme un des pères de la nutrition en France (2). « Il fut l'instigateur des enquêtes alimentaires en France. Son approche transdisciplinaire de la nutrition, qui doit absolument tenir compte des aspects psychologiques et sociologiques, a profondément imprégné et imprègne toujours les esprits des nutritionnistes et sociologues français. Dans l'introduction de son cours de Biologie générale professé au Conservatoire des Arts et Métiers de Paris (3), il a précisé le contenu de son enseignement :

« Le moment est venu de dépasser le stade descriptif de l'histoire naturelle…

Or rien n'est plus difficile que de faire simple….

Il faut apprendre à l'élève le sens des mots, c'est-à-dire les réalités auxquelles ils correspondent, les images intérieures qu'ils évoquent…

Apprendre à voir derrière les mots clés le concept qui les situe, les données expérimentales qui les justifient et leurs limites….

La culture biologique réside dans la faculté d'élaborer des représentations schématiques à partir des données expérimentales. »


Ces préceptes sont à l'opposé d'un enseignement qui consisterait à accumuler des documents. De nos jours, l'homme seul, face à son ordinateur, dispose d'un grand nombre d'informations, mais enfermé dans une bulle, il n'arrive pas à communiquer. La pile de documents s'accumule sans résultats tangibles.


L'attente des apprenants correspond à un triple besoin :

  • disposer de ressources adaptées au contexte de vie,
  •  bénéficier d'un accompagnement par des formateurs,
  • transformer le savoir en réalisations concrètes.








Photographe(s)